Têtes à Claques

vendredi 9 mars 2012

Des claques en série

«Les têtes à claques», c’est près de 200 clips et plus de 400 millions de vues sur le Web. Tout ça depuis 2006. Mais, depuis un an, plus rien. «On travaillait à l’élaboration d’une série», explique Michel Beaudet, créateur du phénomène québécois. Les fans s’en doutaient, la nouvelle est donc confirmée: en janvier 2012, Canal+, Télétoon au Canada et le site Tetesaclaques.tv diffuseront la première série dérivée des vidéos humoristiques, «Au pays des têtes à claques». Huit épisodes de trente minutes regroupant tous les personnages cultes. Les deux premiers seront proposés demain au cinéma Rex de Vevey en avant-première mondiale, dans le cadre du Montreux Comedy Festival (la séance est complète).

«Après quatre ans, on voulait des histoires plus longues, raconte l’ex-publicitaire. Les clips sont devenus de plus en plus sophistiqués, les personnages bougent. La série TV, c’est de l’animation complète, tout en gardant le côté minimaliste que les fans aiment.» Minimaliste. Au bout du fil, sortant de la bouche de Michel Beaudet, le mot prononcé avec l’accent québécois fait automatiquement penser à l’un des épisodes les plus drôles des «Têtes à claques»: «Halloween» et ses deux enfants déguisés en clowns. C’est en effet lui qui continue à faire toutes les voix. C’est aussi ses yeux et sa bouche qui sont superposés sur les figurines que l’on voit à l’écran. «Malheureusement, je me suis créé un monstre que je dois supporter. Ma tête est coincée dans une sorte de guillotine et je dois la garder immobile le plus possible. J’ai déjà pensé déléguer, mais ça prendrait beaucoup trop de temps.»

Monique et Lucien se séparent
Avec Hugo Caron, directeur artistique, Simon Parizeau, monteur vidéo, et Alexis Cadieux, pour coécrire les textes, c’est donc la même équipe d’origine qui a planché sur la série, aidée tout de même par d’autres personnes. «Ça nous a fait du bien de travailler sur un nouveau format, confie Michel Beaudet. La tâche était plus lourde, mais il y a un côté plus facile à se concentrer sur des histoires plus longues.» Elles sont donc au nombre de huit, toutes différentes, narrant l’invasion des Martiens, une épidémie de grippe barbecue ou le procès d’Uncle Tom («notre personnage fétiche»). Les fans apprendront aussi que Monique et Lucien se séparent (!) et découvriront des petits nouveaux. «On a un chef scout, un petit joufflu très drôle. On va sûrement le réutiliser dans d’autres aventures.»

Michel Beaudet tournera d’ailleurs cinq épisodes supplémentaires après les Fêtes, notamment un spécial Halloween et une version maison du «Seigneur des anneaux», pour clore la saison 1. La série devrait en compter deux en tout. Et ensuite? «Prendre une pause, puis développer tout à fait autre chose.» D’ici là, les fans pourront faire perdurer le mythe avec une application pour créer sa propre «tête à claques» à l’aide d’une webcam. Minimaliste jusqu’au bout, mais culte.

dimanche 1 janvier 2012

Au pays des Têtes à Claques - Teaser 1

dimanche 13 novembre 2011

Têtes à claques - Le Western

samedi 16 juillet 2011

Les Têtes à claques de retour

Le concepteur des Têtes à claques, Michel Beaudet, vient de signer une nouvelle entente avec Télétoon pour le Québec et Canal + en France. On retrouvera ses fameux personnages dans de nouvelles aventures de trente minutes l’hiver prochain. Les amateurs des Têtes à claques peuvent se réjouir : neuf épisodes d’une demi-heure chacun seront présentés à Télétoon et sur le site officiel des personnages dès l’hiver. Les nouveaux épisodes seront également diffusés en France sur Canal +. L’équipe de Michel Beaudet, créateur des personnages, est à l’oeuvre en ce moment. Eux qui ont longtemps travaillé à même le sous-sol du concepteur à Boucherville, sont maintenant installés dans un studio du Vieux- Longueuil.

Plus léché
Oubliez les clips des Têtes à claques tels que vous les avez connus. L’équipe de Beaudet réalise en ce moment quelque chose de totalement nouveau. « On est une vingtaine là-dessus, des animateurs, des infographes, indique Michel Baudet. On échange des idées, on travaille sur les textes. Le produit fini sera très loin des petits dialogues de trois minutes qu’on a connus. Ce sera beaucoup plus léché, plus sophistiqué, tout en gardant l’essence des Têtes à claques. Et, c’est très drôle. »

Nouveaux personnages
Évidemment, Michel Beaudet va conserver les superbes personnages des Têtes à claques qui ont fait leur renommée : Oncle Tom, Natacha, Gabriel et Samuel le duo d’Halloween, Monique et Lucien, le beau Raoul, les ti-papoutes et le pilote, mais on nous promet aussi plein de nouveaux personnages. C’est aussi dans la facture des intrigues qu’il y aura des changements. « Les personnages vont interagir ensemble », précise l’auteur, en citant pour exemple, Oncle Tom qui va se faire poursuivre par Raoul, Monique et Lucien. « Il y aura entre autres une invasion d’extra-terrestres, ajoute-t-il, et un premier ministre qui va devenir fou. »

Mêmes yeux et bouches
Déjà, quatre épisodes sont enregistrés et l’équipe continue de produire. Ils seront à l’oeuvre jusqu’à Noël.
« On espère que les premiers épisodes seront diffusés à la mijanvier, fait savoir Michel Beaudet. C’est très long l’animation. » Si des nouveaux personnages sont prévus, les mêmes yeux et les mêmes bouches -ceux de Beaudet- seront au rendez-vous. Difficile de changer une telle marque de commerce sans risquer de déstabiliser le public. « Nous avons fait un casting, admet Michel Beaudet, mais le résultat n’a pas été conséquent. Ça faisait bizarre. Un jour, peutêtre que nous ajouterons d’autres comédiens, mais pas pour le moment. »

Site web
Il y a longtemps que Michel Beaudet annonce une suite aux Têtes à claques, sans avoir pu confirmer la bonne nouvelle avant aujourd’hui. « En télévision, avoue-t-il honnêtement, le processus est très long. On ne finit plus de négocier. » Outre ces neuf épisodes, Michel Beaudet planche sur d’autres projets. Il espère faire débloquer des projets spéciaux. « C’était très important pour nous d’évoluer vers la demi-heure. Maintenant, on peut aller plus loin. » Il promet un nouveau site Web pour sa bande de personnages également pour janvier. « Les gens pourront faire leurs propres Têtes à claques, dit-il, et inscrire leurs commentaires, comme sur YouTube. »

D’ici là, les clips qu’on connaît et qu’on prend plaisir à redécouvrir continuent d’être diffusés sur Télétoon tous les soirs de la semaine (ainsi qu’à Canal + en France). Michel Beaudet a créé les Têtes à claques en 2006 et ses personnages sont devenus un véritable phénomène. En un mois seulement, les clips des Têtes à claques ont été visionnés plus de huit millions de fois, jusqu’en France.

samedi 14 mai 2011

Têtes À Claques - L'Halloween

lundi 7 mars 2011

Les Têtes à Claques, c'est reparti

C’est confirmé, la Bizarrerie a annoncé son retour sur les planches après une année d’absence. Et pour rattraper le temps perdu, la troupe a arrêté son choix sur une production qui ne passera certes pas inaperçue. Les têtes à claque de l’auteur français René Bruneau, une comédie en cinq actes bâtie autour d’un étonnant quiproquo.

Non, La Bizarrerie n’a pas dit son dernier mot! Rassemblés mardi soir dernier à l’occasion de leur exercice hebdomadaire, les comédiens de la mouture 2011 répétaient leurs textes avec ardeur, tous et chacun s’activant à la réalisation de ce projet qui leur tient à cœur. Ils sont sept au rendez-vous cette année. D’anciens membres pour la plupart, une poignée de fidèles qui ont répondu à l’appel. Composée de Guylaine Dufour, Angèle Gagnon, Nydia Gimeno, Philippe Nicolaieff, Suzanne Poirier et Jean-Pierre Trzcinsky, la distribution réunit six réguliers de la troupe. Un groupe tissé serré, auquel vient se joindre une petite nouvelle, Stéphanie Bel. Sans manquer de souligner la présence d’une autre recrue, Didier Bert à la barre de la mise en scène. Une première collaboration avec la Bizarrerie pour le jeune homme, qui envisage l’expérience comme un beau défi.

lundi 28 février 2011

Popularisation des tetesaclaques

Au départ, le créateur recevait des offres de compagnies téléphoniques et de stations de télévision, à un tel point qu’il a dû engager deux assistants, Hugo Caron et Simon Parizeau, pour l’aider à la production des clips et du site dans sa maison de Boucherville. L’idée d’un DVD des Têtes à claques fut également envisagée et sa sortie, programmée pour Noël 2007[5], fut finalement avancée pour novembre 2007.

Le 12 novembre 2006, Michel Beaudet et ses assistants ont été invités sur le plateau de l’émission québécoise Tout le monde en parle, animée par Guy A. Lepage. Le créateur y a parlé de la genèse du site et de son fonctionnement. En décembre 2006, on estime l’affluence sur le site à 3,2 millions de visiteurs uniques. En janvier 2007, la compagnie Juste pour rire a acheté les droits des clips pour les mettre à l’écran dans des pays non-francophones et peut-être même les exporter. Toutefois, le contrat, arrivé à échéance le 30 septembre 2007, n’a pas été renouvelé. Le projet n’ayant donné aucun résultat, le créateur des Têtes à claques n’a pas signé de nouveau et a récupéré la totalité de ses droits pour la télévision[9].

En février 2007, la compagnie téléphonique Bell commence à travailler avec les créateurs du site. Les Têtes à claques offrent maintenant des sonneries vidéo, des écrans de veille et des clips, dont un extrait de quelques secondes de celui qui sera présent la semaine suivante[10]. Pour ceux qui ont le service de télévision numérique Bell Télé, un clip pourra être visionné avec chaque film commandé à la télévision. Michel Beaudet a d’ailleurs signé avec une compagnie américaine de bonbons, Topps, pour leur marque Vertigo. Une série de figurines, chandails et accessoires à l’image des Têtes à claques sont alors en vente sur le site officiel des clips. Un clip, Le chien, a été créé en partenariat avec la fondation pour les chiens-guides Mira.

En mai, les Têtes à Claques ont poursuivi leur engagement communautaire en lançant une promotion pour la Fondation de l’hôpital Sainte-Justine. Ils ont produit des figures de Willi Wallers, de LCD Shovels et de Body Toners Platinum Édition, lesquelles furent mises aux enchères sur eBay. Durant le même mois, Michel Beaudet et les personnages Uncle Tom et Natasha ont présenté un Olivier au Gala des Oliviers, animé par Martin Petit. Ils ont aussi lancé une nouvelle boisson gazeuse qui fut disponible pour une durée limitée dans les dépanneurs Couche-Tard. Au début du mois de juillet, la valeur monétaire du site Web était estimée à 12 millions de dollars canadiens.

En juin 2007, les concepteurs du site mettent en vente un Body Toner Platinum Édition, un Willi Waller 2006 et un LCD shovel 2007 sur eBay. Les enchères montèrent à plus de 20 000 dollars canadiens pour le Body Toner, à 3 000 dollars canadiens pour le Willi Waller et le LCD shovel à 2 200 dollars canadiens. Cette vente est au profit d’une association caritative canadienne : l’hôpital Sainte-Justine pour enfants. Vers la mi-juin, des T-shirts pour enfants et adultes à l’effigie des personnages de Têtes à claques étaient désormais en vente dans certains magasins. Le prix variait entre 12,95 $ et 20,00 $. On peut lire sur ces T-shirts des phrases typiques des clips tels que « Aimes-tu manger des patates ? » ou « C’est bon les pop-tarts ! »

Le 15 août 2007, à l’édition 2007 de KARV l’anti-gala à VRAK.TV, la catégorie « L’artiste qui vous fait pisser dans vos culottes » a été gagnée par les Têtes à claques. Pour l’occasion, un clip avec Uncle Tom et les enfants du clip Halloween a été fait. Ils ont été fêtés le premier anniversaire du site (16 août) pendant le gala. Le même mois, l’opérateur de téléphonie mobile français SFR lance le site Ça Va Ouatcher et fait des Têtes à claques son habillage publicitaire. Vers la fin du mois d’août, une nouvelle série d’articles Têtes à claques est mise à disposition dans les dépanneurs Couche-Tard. Cette série inclut des portefeuilles, des porte-clés, des étuis à téléphone cellulaire et des cartes de jeux.

Depuis le 6 janvier 2008, Canal+ diffuse chaque semaine (le dimanche à 14h20[11]) un des 45 premiers épisodes (dont Le Willi Waller, Halloween, Les cadeaux de Noël, Le cauchemar et Les ti-papoutes[12]) des Têtes à claques, d’après un contrat signé le 25 septembre 2007. Les voix québécoises ne sont pas doublées, seulement des sous-titres sont ajoutés à certains passages[2]. Les épisodes peuvent être visionnés sur le site de Canal+ après leur passage à l’antenne. Canal+ avait déjà contacté Michel Beaudet seulement quatre semaines après l’ouverture du site.

Le 14 août 2008, un nouveau site est mis en ligne. Celui-ci accueille à nouveau tous les clips réalisés depuis le début de l'aventure, sauf le clip So sexy. Une version anglaise du site est également disponible. Toutes les publicités, françaises ou étrangères, sont présentes sur le nouveau site, de même que les clips prévus pour des galas. Il y a aussi la possibilité d'avoir des sous-titres, ce qui n'était pas le cas sur l'ancien site.

En octobre 2009, les Têtes à claques sont diffusées sur les ondes de Télétoon. Elle a été diffusée les samedis et dimanche à 21h30. Chaque épisode dure 30 minutes (incluant les pauses publicitaires) avec huit clips à chaque épisode. Depuis août 2010, sa diffusion a lieu du lundi au jeudi à 21h30 et les clips peuvent visionnés sur le site de Télétoon.